Hey Guys, ce soir je vous présente une petite interview du vineur gabonais Luc Renkongo, plus connu sous le nom du vineur Reckluc. Le connaissez-vous vraiment, après 4 ans?

Aujourd’hui âgé de 25 ans, il vit à Casablanca où il prépare un Master en école d’ingénieur. mais assez parlé, il est temps de lui laisser la parole. C’est au travers d’une interview qu’il nous fait ses confidences, d’abord sur ses débuts timides, puis sur son parcours.

À quelle fréquence postes-tu et comment tu t’organises ?

C’est surtout en fonction de ma disponibilité. Au début sur instagram, je pouvais publier 3 à 4 vidéos par semaine, plus tard 2 et avec ma page facebook c’était en moyenne une vidéo par semaine. J’essaie de gérer avec les cours d’un coté et les stages d’un autre.

Comment fais-tu la promotion de tes posts ?

Déjà par ma régularité et ma présence à travers mes différents réseaux (Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter.) Ensuite à travers des pages qui font la promotion de mon travail et enfin par la force que donnent mes abonnés.

As-tu établi des relations avec d’autres influenceurs, des marques ou PME ?

Je suis en contact avec la majorité des vineurs gabonais, d’autres nationalité comme Axel Meryl.
J’ai été en partenariat avec la marque de vêtements MADE IN LEBLED, collection HELLBEVILLE de 2017 à 2018…j’ai eu l’occasion d’inviter et interviewer des PDG de marques de streetwear gaboma en direct sur mon RECKLIVE via ma page Facebook.

Comment vois-tu l´évolution de ton activité dans l’avenir ?

Le meilleur est à venir, les personnes qui me suivent depuis ont pu observer une certaine évolution à travers les années. Par exemple le 02 Février dernier j’étais sur scène en ONE MAN SHOW dans une grande salle de spectacle à Casablanca en assurant la première partie du concert de SHAN’L , KEROZEN , YAYA VITCH…

Pour finir, as-tu une anecdote à partager sur toi ou ton blog ?

J’ai débuté les vidéos dans ma chambre, une fois que je publiais une vidéo, je me déconnectais aussitôt car je ne voulais pas assumer les commentaires. Je me demandais si ça allait faire rire le public. Je fus agréablement surpris de recevoir de très bons retours et que ma première vidéo soit très appréciée ce qui m’a fortement encouragé à continuer.

Je redoutais par dessus tout la réaction de mes parents qui ont finalement accepté et apprécié cette trajectoire. Je dois cela à ma persévérance et surtout aux personnes qui disaient du bien sur moi et me considèrent comme un exemple à suivre, ce qui a suscité de la fierté au sein de ma famille.

Le prochain article parle d’une humouriste gabonaise

N’hésite pas à partager cet article s’il t’a aidé,
et si tu veux entrer un peu plus dans mon monde.

Tu peux me retrouver sur FacebookInstagramPinterest, ou t’inscrire à la newsletter pour recevoir les notifications par mail !

Facebook Comments