Tu as déjà entendu « l’expression Zone de confort« ? Hello Sweet! 1 er article de l’année. Bonne année à tous! Bienvenue aux nouveaux et aux nouvelles. Si tu n’es pas encore abonné, abonnes-toi pour être au courant des derniers articles. Le formulaire d’abonnement est sur la barre Latérale. Aujourd’hui je vais te parler de la zone de confort et de ton épanouissement personnel.

J’aimerais cette année que chacun de nous impulse un changement, pour s’épanouir: professionnellement, sentimentalement ou familialement. Et pour cela il faut que tu sortes de ta zone de confort, alors aujourd’hui, je t’ai sélectionné 7 conseils pour sortir de ta zone de confort et enfin montrer ton potentiel.

Si je te parle de zone confort, ce n’est pas parce que l’expression est jolie. C’est ton premier obstacle. Pourquoi ? Parce que tu as tendance à aimer les avantages que tu as de ta situation actuelle et tu occultes le fait que quelques efforts et sacrifices te permettraient d’avoir mieux.

Apprends à te concentrer sur toi

  • Exprime-toi

Tellement de simplicité dans cette expression. Je t’invite à être sincère envers toi-même et envers les autres. Parfois tu retiens tes mots pour ne pas blesser et froisser tes proches (j’en parle souvent). C’est la mauvaise méthode. Communiquer avec les gens, c’est tout dire sans limite.

Vois-tu, si tu n’aimes pas l’odeur café et que ton collègue de bureau en boit tous les matins. Tu as le choix entre le fuir tous les matins, il croira que tu le détestes. Ou bien supporter, alors tu seras mal à l’aise. Ou juste le lui dire, je suis sûre qu’il comprendra. Il va bouder un peu, mais il ne t’en voudra. Quelque soit le domaine de ta vie, c’est ainsi, si tu ne parles pas si tu ne dis pas ce que tu penses : on ne te prend pas en compte. Si tu veux quelque chose mais toi en condition pour l’avoir

  • Fais ce que tu as réellement envie de faire

Un point terriblement important, pour les bacheliers à venir et les autres aussi. Le ¾ des adultes dont je fais désormais parti, dit qu’on ne travaille pas dans le domaine d’études qu’on a choisi. Après 5 ans de droit, je sais pourquoi. On choisit des études par défaut parce qu’on veut faire plaisir aux parents ou parce que l’on sait que nos parents ne paieront pas pour les études que l’on aime. Au final, on regrette, on se recycle…on n’accomplit ni notre rêve, ni celui de nos parents.

Certains se rattrapent comme moi, après 5 ans de droit, je fais enfin communication. D’autres auront des regrets à vie ! et les plus courageux, ceux qui ont affrontés leur parents, ils travaillent dans ce qu’ils aiment ils font parti du ¼ des adultes dont je fais partie qui sort de chez lui le matin le sourire aux lèvres pour aller dans leur bureau, leur lieu de travail pour faire ce qu’il aiment.

A lire aussi: 5 conseils pour être heureux

Acceptes d’être seul ou bien accompagné

  • Changes de vision! Change communauté

Change de vision ! Les mêmes causes entraînent les mêmes effets, j’avais seize ans à mon 1er cours de philo mais je savais déjà que la répétition empêche le changement. Et même si on ne veut pas l’admettre, c’est la même chose en amitié, en amour, et dans tous les domaines. Alors, je te conseille de change ta perception des choses, de la vie, et pour y arriver tu vas devoir changer tes fréquentations.

Tu veux devenir avocate, traine avec des avocats, rencontres les fais-toi un réseau. Tu veux devenir référent digital, rédactrice…Tout est une question de perception et la perception dépend de ton entourage. Ne t’entoure pas de personnes négatives et pessimistes. Si c’est le cas sépare t’en, le positif entraine le positif. Aies des personnes enjouées et motivantes autour de toi. Aies des personnes qui t’encourages, la qualité de ta vie est égale à la qualité de tes relations.

A lire aussi: nouvelle communauté, de blogueuses gabonaises

En 2017, je n’en tenais pas compte. En 2019, je suis entourée de personnes qui m’encouragent qui m’écoutent et me conseillent. En deux ans, j’ai changé de communauté, j’ai changé de vision.

  • Acceptes qu’avancer dans la vie c’est parfois perdre des amis

Comme une réponse au précédent point. Quand tu commences à être passionné, à consacrer du temps à ce que tu aimes. Tu as envie de t’améliorer. De t’investir plus, car tu es plus heureux. Tu es plus déterminé. Tu commences à voir de nouvelles personnes, de nouvelles relations qui seront peut-être plus vraies que d’autres. Alors, tu garderas des amis, très peu et tu en perdras beaucoup. Mais ne t’en fait pas le résultat de cette sélection naturelle est le bonheur de te réaliser, d’accomplir tes objectifs.

Fixe-toi un but et donnes-toi les moyens

  • Lance-toi des challenges

Guy !!! Challenge-toi, si ta vie est un long fleuve tranquille tu n’as aucune motivation. Alors fixes-toi des objectifs, à court et long terme. Un objectif à court terme, ça peut être ta To do List de la journée, ton goal de la semaine (lire un livre, maîtriser un cours). A long terme : réussir ton année, trouver du boulot…Tes goals n’ont pas à être professionnels, il peut être physique prendre ou perdre du poids. Mieux s’alimenter.

  • Fête tes petites comme tes grandes victoires

Et une fois que tu t’es fixé tes propres challenges, fêtes tes réalisations. N’attends pas la reconnaissance d’un tiers, tu es le seul à connaitre ton degré d’investissement. Personne ne te félicitera si tu ne le fais pas toi-même. Le bonheur n’est pas d’accomplir de grandes chose en une fois, mais de réaliser plusieurs petites actions pour aboutir à quelque chose de plus grand. A l’image, d’une recette ce sont toutes les étapes accomplies et réussies qui donne naissance au résultat final.

  • Fête tes défaites parce que en réalité elles sont aussi de victoire !

Je te le dis car les défaites construisent. Une défaite m’a permis d’écrire les lignes qui ont changé ma vie. En 2017, j’étais en licence deux (Droit) et je n’avais pas validé tous mes crédits. Je devais donc reprendre mon année de droit, j’étais effondré. J’ai écrit une nouvelle sur Wattpad, les oiseaux ne chantent plus. Une nouvelle de trente mille mots, qui m’a permis d’obtenir deux stages merveilleux dans le monde de la communication. Un an plus tard, la jeune femme timide que je suis animais son premier atelier d’écriture, elle devenait l’une des plus jeunes bloggeuses gabonaises. Et aujourd’hui près de 2 ans plus tard…Elle sourit à la vie.

A lire aussi: Mon bilan de l’année dernière

N’hésite pas à partager ce post s’il t’a plu, à donner ton avis en commentaire et si tu veux entrer un peu plus dans mon monde.Tu peux me retrouver sur FacebookInstagramPinterest, ou t’inscrire à la newsletter pour recevoir les notifications par mail !

image pinterest à partager